Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des communistes de Saran
  • Le blog des communistes de Saran
  • : Blog de la section du PCF de Saran (45)
  • Contact

Ancienne version du site

Pour accéder à l'ancienne version du site PCF Saran et pouvoir ainsi consulter toutes les archives, cliquez sur le lien suivant :

Ancien site PCF SARAN

Recherche

18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 14:20

Hier, 120 personnes ont participé à la réunion publique pour la défense du bureau de Poste des Aydes.

Beaucoup de saranais, d'orléanais, de fleuryssois, des représentants de locataires, de quartiers, des syndicalistes de La Poste, des élus locaux... La mobilisation est importante (près de 1400 signatures de la pétition en à peine 20 jours) et diverse. Cela montre l'attachement de la population à se service de proximité dont nous avons besoin.

Ce bureau de Poste est important pour la qualité de vie du quartier, son dynamisme, son attractivité, pour les commerçants, pour la qualité de vie. C'est un service de proximité essentiel utilisé par des milliers de familles, pour celles et ceux qui n'ont pas de véhicules ou des difficultés à se déplacer et qui ne pourraient pas se rendre facilement dans les bureaux du Bourg de Saran, des Blossières ou de Lamballe.

Ensemble nous avons pris plusieurs décisions hier soir pour amplifier la mobilisation citoyenne et collective :
- la création d'un collectif d'usagers pour défendre le bureau de Poste
- des envois de courriers de la part des usagers à tous les élus concernés pour qu'ils se positionnent clairement (maires, députés, conseillers départementaux, sénateurs...)
- un rassemblement devant le bureau de Poste des Aydes le vendredi 27 octobre à 18h30

 

Chacun est reparti avec des pétitions à faire signer autour de soi, des affichettes "non à la fermeture du bureau de Poste des Aydes" pour affirmer son refus de la fermeture et permettre d'informer largement des intentions de la direction de La Poste.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS

RASSEMBLEMENT DEVANT LE BUREAU DE POSTE DES AYDES

VENDREDI 27 OCTOBRE A 18H

Création d'un collectif d'usagers pour défendre le bureau de Poste des Aydes
Création d'un collectif d'usagers pour défendre le bureau de Poste des Aydes
Création d'un collectif d'usagers pour défendre le bureau de Poste des Aydes
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 16:36

Dans une lettre ouverte à Orléans Métropole, la FCPE et la PEEP demandent au nom de l'égalité de traitement la même gratuité pour les élèves habitant l'agglomération que celle dont bénéficie désormais les élèves usagers des transports depuis les zones rurales. 

Lire l'article de La République du Centre du 12 octobre 2017 reproduisant la lettre ouverte des deux fédérations de parents d'élèves à Olivier Carré : 

http://www.larep.fr/orleans/transport/2017/10/12/les-parents-d-eleves-demandent-la-gratuite-des-transports-scolaires-dans-l-agglomeration-orleanaise_12587719.html

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 12:10
Pourquoi cette décision de fermer début décembre ce bureau de Poste ?
 
Début 2017, l’Etat et La Poste ont signé un accord sur la présence postale dans l’ensemble du pays.
 
Avec d’autres organisations, le PCF et ses élu-e-s s’est opposé à ce contrat car il représentait une attaque grave contre le service public remplacé par une logique de rentabilité : nombreuses fermetures de bureaux de poste, de nouvelles réductions des horaires d’ouverture de bureaux, des suppressions de tournées de facteurs, le transfert d’activités postales dans les commerces, une réduction du nombre d’agents…
 
Où est la réponse aux besoins des citoyens dans ces décisions ? Où est la notion de service public ? Où est l’humain ?
 
Les relais Poste commerçants ne peuvent remplacer les agences postales car ils n’offrent que des services limités qui ne sont plus ceux que pouvait offrir un bureau de Poste de plein exercice : confidentialité des opérations (Retrait des lettres recommandées par exemple), retraits d’espèces limités, pas de possibilités d’ouverture de compte… Un point poste ne peut qu’être complémentaire avec un bureau de plein exercice et non le remplacer.
 
La décision unilatérale de la direction de La Poste de fermer en décembre prochain le bureau de poste des Aydes est une conséquence de cet accord imposé début 2017 contre l’avis des salariés de La Poste et nombre d’usagers et d’élus locaux.
 
Pourtant, ce bureau, situé sur le faubourg Bannier, aux limites de Fleury, Orléans et Saran est utile. Après ceux du faubourg Bourgogne, du Théâtre,… ce serait le quatrième bureau de poste qui disparaîtrait dans l’agglomération orléanaise en quelques mois !
 
Le PCF et ses élu-e-s dans l’action pour pérenniser le bureau de poste des Aydes.
 
Le conseil municipal de Saran a adopté le 22 septembre dernier un vœu à l’unanimité demandant à la direction de La Poste de maintenir le bureau de Poste des Aydes en activité. Les élus communistes de Fleury les Aubrais et d’Orléans ont interpellé Marie-Agnès Linguet et Olivier Carré dans ce sens. Maryvonne Hautin, maire de Saran, s’est également adressée à ces deux maires pour une mobilisation commune.
 
LA POSTE : des résultats exceptionnels…sauf pour les postiers et les usagers !
En 2016, pour le groupe La Poste et ses filiales :
- 23 294 millions d’euros de chiffre d’affaire, en hausse de 1,1%
- 975 millions d’euros de résultat d’exploitation, en hausse de 11,5%
- 849 millions d’euros de résultat net, en hausse de 33,6%
Pour les postiers et les citoyens :
- 7023 suppressions d’emplois : conséquences des transferts d’activités (Centres Financiers, Guichets, Courrier, Colis…), mutualisations, réorganisations et restructurations permanentes
- 500 bureaux de poste menacés de fermeture en 2017
- 4000 fermetures prévues d’ici 2020
 
Notre bureau de Poste des Aydes a donc les moyens d’exister !
 
FERMER LE BUREAU DE POSTE DES AYDES C’EST :
- Casser le principe d’égalité des citoyens devant les services publics !
- Casser la proximité au détriment des habitants et des commerçants de plusieurs quartiers de Fleury, Orléans et Saran !
- Dégrader le service rendu à la population !
- Dégrader les conditions de travail des agents !
 
Nous sommes déjà 849 habitants de Saran, Fleury les Aubrais ou Orléans à avoir signé la pétition en ligne et papier. Continuons !
 
Ensemble, faisons reculer la direction de La Poste,
Ensemble, sauvons le bureau de Poste des Aydes,
Ensemble, défendons nos services publics de proximité !
En signant dès maintenant la pétition en ligne sur le site web de la Mairie de Saran
 
En participant à la réunion publique pour créer ensemble un collectif d’usagers de défense du bureau de Poste Mardi 17 octobre à 18h30 salle des Aydes, 57 rue Louis Chevalier à Saran
 
Réunion publique le 17/10 pour sauver le bureau de Poste des Aydes !
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 09:45

Dimanche 15 octobre aura lieu la cérémonie des Groues à 11 heures, au monument commémoratif, rue de l'Aumône à St Jean de la Ruelle.

Entre 1941 et 1943, 38 résistants étaient fusillés par les nazis, au stand de tir des Groues à St Jean de la Ruelle. Parmi eux des militants de Fédération du Loiret du PCF dont 17 Francs-Tireurs et Partisans d’un groupe de résistants : le groupe Chanzy.

Arrêtés et torturés par la police française, ils furent condamnés par un tribunal militaire allemand pour leurs nombreuses actions de sabotage menées sur la ligne de chemin de fer Paris-Vierzon comme sur le canal de Briare, pour les multiples coupures de câbles téléphoniques, pour les attaques de soldats en vue de leur prendre leurs armes et pour l’attentat dans la Nièvre contre Marcel Déat, créateur en 1941 d’un parti d’extrême-droite (le RNP) et dirigeant à l’époque du journal collaborationniste et antisémite “L’Oeuvre”.

La mémoire de plusieurs membres du groupe Chanzy est honorée au quotidien à Saran puisque plusieurs rues et un gymnase portent le nom de certains de ces courageux patriotes. Il s'agit de Guy Vergracht (mécanicien, fusillé à 20 ans aux Groues), de Marcelle Rivière (employée des PTT, morte en déportation en Allemagne à 45 ans), Marcel Pilongery (cheminot, fusillé en 1941 à 38 ans aux Groues), Marcel Lerouge (manoeuvre, fusillé aux Groues le 8 octobre 1943 à 32 ans) et Améla Pascual (républicain espagnol, fusillé aux Groues le 8 octobre 1943).

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 21:24
Signez la pétition contre la fermeture de la Poste des Aydes !
Suite à l'adoption unanime d'une motion en conseil municipal le 22 septembre dernier, la municipalité de Saran a décidé de lancer une pétition pour obtenir le maintien du bureau de poste des Aydes, situé sur le Faubourg Bannier, aux limites des communes de Fleury, Orléans et Saran. C'est évidemment un des sujets de la tribune de notre groupe publiée dans le bulletin municipal de ce mois d'octobre.
 
La direction de La Poste prend prétexte de la rénovation prochaine du trop exigu bureau du Bourg de Saran… pour fermer définitivement l'agence des Aydes en décembre prochain.
 
Or, ce bureau situé sur le faubourg Bannier est utile à nombre d'habitants de Saran, des Aubrais et du Nord d'Orléans. Le démantèlement des services publics, au nom du libéralisme et de la libre concurrence imposée par Bruxelles, déstructure chaque jour davantage nos vies et notre société.
 
Avec vous, nous entendons dire haut et fort : la poste des Aydes ne doit pas fermer ! Assez de dérégulations ! Oui au maintien du service public !
 
Signez la pétition en ligne contre la fermeture du bureau de poste des Aydes et pour la pérennité du service public postal dans le Nord de l'agglomération orléanaise : https://www.change.org/p/la-poste-pour-la-p%C3%A9rennit%C3%A9-du-service-public-postal-dans-le-nord-de-l-agglom%C3%A9ration-d-orl%C3%A9ans
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 21:17
Champagne pour les propriétaires de yachts, ceinture pour les familles aux APL
A compter de ce dimanche, les aides personnelles au logement vont être réduites de 5 euros mensuels pour 6,5 millions de Français ; plus grave encore, nous apprenons ce jour que les APL pourront désormais être diminuées à nouveau par un simple arrêté, selon des textes parus au Journal officiel.
 
Fait extrêmement rare, la Caisse nationale des allocations familiales comme le Conseil national de l'habitat (CNH) ont émis un avis défavorables à ces textes, avis que le gouvernement a souhaité ignorer dans un aveuglement coupable.
 
Cette attaque du pacte républicain est sans précèdent.
 
La coupe violente et brutale des APL a été cachée tout au long de la campagne présidentielle par M. Macron qui, il y a 150 jours encore, à l’occasion du débat télévisé d’entre-deux-tours, assurait les yeux dans les yeux aux Français ne jamais vouloir diminuer cette allocation.
 
Quelle légitimité le Président peut-il prétendre avoir pour conduire une politique née sous le sceau du mensonge ?
De quelle justice sociale le gouvernement ose-t-il se revendiquer quand on sait que la baisse de l'ISF coûtera aux caisses de l’Etat 13 fois ce que ne rapportera la baisse de 5 euros des APL ?
Quand on sait que dans le même temps, le gouvernement choisit d’exonérer d’impôts les yachts, les lingots et les chevaux de course ? Quand on sait qu’il sabote les bailleurs sociaux en ponctionnant massivement leur trésorerie, au détriment des locataires du parc social ?
 
Champagne pour les propriétaires de yachts et de Ferrari, ceinture pour les autres.
 
Pour les ménages les plus fragiles, les aides au logement représentent jusqu’à un cinquième de leur niveau de vie ! 5€ par mois, 60€ par an, c’est une perte de pouvoir d’achat importante pour les étudiants, les salariés précaires, les privés d’emploi, les retraités, les familles monoparentales.
 
Baisser les aides, c’est diminuer le niveau de vie de milliers de familles. C’est augmenter les risques d’impayés de loyer et les expulsions locatives. C’est empêcher certains de se soigner ou de partir en vacances.
 
Tout cela au nom de prétendues « économies budgétaires »... C’est une manipulation grossière : Macron et son gouvernement ont décidé d’offrir 3 milliards d’euros aux plus fortunés à travers la réforme de l’ISF. Si on trouve des milliards à donner aux riches, pourquoi réduit-on les ressources des plus modestes ?
 
Le Parti communiste français s'oppose avec fermeté à cette baisse des aides personnelles au logement et propose une politique de logement pour tous ambitieuse et solidaire.
 
De l’argent, il y en a
 
En 2016, les 500 plus gros milliardaires Français ont vu leur fortune augmenter jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 600 milliards d’euros, un record. L’évasion fiscale des grandes entreprises et des grandes fortunes représente un coût gigantesque pour l’État. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne font rien pour récupérer ces sommes qui fuient vers les paradis fiscaux.
 
En finir avec le mal-logement
 
Pour aider les Français à se loger, ce ne sont pas les APL qu’il faut réduire mais les loyers exorbitants. Il faut généraliser et renforcer l’encadrement des loyers et construire massivement des logements sociaux dans les zones où il y en a le plus besoin. Cela nécessite de mobiliser des financements, de renforcer les obligations des maires et les sanctions pour les communes récalcitrantes. Tous les territoires doivent prendre part à l’effort pour en finir avec le mal-logement !
 
 
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 21:11
Un budget 2018 pour les riches et au service de la casse du modèle social français
Le projet de budget 2018 est une des pièces maîtresses de la panoplie déployée à partir des ordonnances sur le droit du travail pour casser le modèle social français. L'objectif est triple : baisser le « coût du travail » au lieu de s'attaquer au coût du capital, baisser les prélèvements obligatoires finançant les services publics pour laisser s'envoler les prélèvements financiers, et satisfaire ainsi aux conditions exigées par la Bundesbank, Berlin et la BCE.
 
Il prend aux couches populaires (hausse de la CSG et des taxes sur la consommation, baisse de l'APL,rationnement supplémentaire des services publics). Il multiplie les cadeaux aux détenteurs des capitaux (baisse/suppression de l'ISF, réduction de l'IS, plafonnement de l'imposition des revenus du capital). Il transforme en profondeur la structure des prélèvements fiscaux et sociaux avec pour cibles prioritaires la protection sociale et les collectivités territoriales. Ses choix de suppression de la taxe d'habitation et de basculement de points de cotisations sociales vers l'impôt (CSG) traduisent une volonté de mise sous tutelle de l’État des collectivités territoriales et de déresponsabilisation accrus des entreprises au plan social et territorial.
 
D'autres choix sont indispensables comme le révèlent les mobilisations sociales en cours: relance de la dépense publique pour développer tous les services publics au lieu de privilégier les interventions militaires et le maintien de l'ordre ; promouvoir un statut des fonctionnaires rénové au lieu d'en réduire le nombre (- 120000 en 5 ans) ; sécuriser l'emploi et le progrès des qualifications pour tous avec un nouveau rôle pour la formation. Utiliser les fonds publics comme levier d'une nouvelle orientation du crédit bancaire.
 
Il faut une réforme profonde de la fiscalité des entreprises. Elle passe par un impôt sur les société modulé selon des critères sociaux et environnementaux, un impôt local sur leur capital, un ISF modulé intégrant les biens professionnels. Face aux énormes besoins de financements, la France, plutôt que de céder nos fleurons industriels aux multinationales qui dominent l'Europe, doit agir auprès de Bruxelles pour demander la création d'un Fonds de développement économique, social et écologique européen financé par la création monétaire de la BCE.

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 01:16

COMMUNIQUE DE PRESSE

Je regrette profondément le refus des dirigeants nationaux de France insoumise (Pierre Laurent)

Dans un communiqué publié hier soir, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, annonce la rupture unilatérale par la France insoumise des discussions entre nos deux formations politiques. Cette rupture, ni moi, ni la direction du PCF, ne l’avons ni décidé, ni souhaité. Ceux qui affirment le contraire mentent et cherchent à se dédouaner de leurs responsabilités.

Hier encore, devant le risque que je sentais grandir, j’ai lancé un nouvel appel, le troisième en quinze jours, pour que nos discussions aboutissent sans délai à un accord large et national permettant d’aller ensemble à la bataille des élections législatives avec une candidature commune dans le maximum de circonscriptions. Je sentais grandir le risque puisque nos interlocuteurs écartaient depuis déjà dix jours toute possibilité d’un accord national qui n’aurait pas lieu sous la tutelle unique de la France insoumise, poussant ainsi à la multiplicité des candidatures issues des diverses forces ayant soutenu Jean-Luc Mélenchon, et à la division des électeurs réunis par son bulletin de vote le 23 avril. Depuis, nous en étions réduits à des discussions rabougries comme peau de chagrin, concernant une poignée de circonscriptions, 26 exactement sur 577 lors de la dernière discussion de lundi. Nous les poursuivions tout de même, avec la volonté d’aboutir à un accord pourtant insuffisant mais dont nous espérions qu’il envoie un signal unitaire positif. Le communiqué de France insoumise rompt cette dernière discussion. C’est irresponsable.

Les élections législatives s’annoncent en effet cruciales. Si Emmanuel Macron a été élu, la majorité parlementaire n’est acquise pour personne. Nous pouvons donc la disputer aux forces du libéralisme et de l’extrême-droite, fort des sept millions et demi de voix recueillies par Jean-Luc Mélenchon le 23 avril. Nous pouvons ensemble empêcher Emmanuel Macron d’avoir les mains libres pour casser le Code du travail, nous pouvons battre ses candidats et ceux la droite dans de très nombreuses circonscriptions, barrer la route à l’entrée massive de députés Front national au Parlement après avoir barré la route de l’Elysée à Marine Le Pen. La meilleure chance de victoire que nous pouvons nous donner, c’est l’union maximale des forces qui ont permis le résultat du 23 avril, en conjugant leurs forces, tout en respectant leurs différences. C’est cette méthode que nous n’avons cessé de proposer pour les élections législatives, en rassemblant tous nos candidats sous une bannière commune respectueuse de tous, membres ou non de la France insoumise. Pourquoi refuser cette proposition de bon sens ?

Je regrette profondément le refus des dirigeants nationaux de France insoumise, qui privilégient manifestement sans le dire un intérêt de recomposition partisane à la possibilité d’une ample victoire les 11 et 18 juin prochains. Ce choix est périlleux pour la défense des intérêts populaires. Mais rien ne nous détournera du cap choisi. Je renouvelle mon appel, car l’union des forces capables de reconstruire une gauche nouvelle, profondément réinventée comme nous avons commencé à le faire avec le Front de gauche puis dans cette année 2017, n’est pas un choix de circonstance électorale, c’est un choix de fond et durable. Et je demande aux candidats que nous avons investi d’entrer en campagne partout, en maintenant la main tendue et ouverte à tout accord qui permettra localement ou nationalement de dépasser cette situation.

Notre ligne de conduite reste la même. Nous avons voté Jean-Luc Mélenchon pour ouvrir la voie à un nouvel espoir. Après avoir battu Marine Le Pen, conscient des combats qui nous attendent face à Emmanuel Macron, nous voulons aujourd’hui concrétiser cet espoir et cette force dans les élections législatives en rassemblant le maximum de voix et de forces à gauche , et en faisant élire le maximum de députés qui les porteront dans les combats à venir. Nos candidates et candidats, issus dans toute la France du monde du travail, travailleront à faire entrer cette force populaire à l’Assemblée nationale.

C’est sur ces bases que je lancerai demain à 19 h au gymnase Japy à Paris la campagne nationale de nos candidats pour les élections législatives.

Pierre Laurent
Secrétaire national du PCF

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 15:43

Depuis plusieurs mois, l'extrême-droite multiplie les actes de violence, de haine, d'intimidation notamment dans notre département (dégradations de locaux, menaces sur les réseaux sociaux, agression de militants orléanais l’été dernier dans les rues d’Orléans, intimidations contre un rassemblement de défense des droits des femmes)

Dernier épisode en date, les attaques ignobles proférées sur le site JSS News contre Mathilde Moulin, dirigeante du Mouvement des Jeunes Communistes de France, membre de l'exécutif du PCF 45 et membre de Solidaires Etudiant-e-s et son compagnon Antoine, membre d'Alternative Libertaire.

Une fois de plus, les militants d'extrême-droite montrent leurs vrai visage : violents, intolérants, fascistes.

Ces actes et leurs auteurs ne doivent pas rester impunis. Le fascisme doit être condamné et combattu.

Afin de riposter au fascisme et aux actes de violences, d'intimidation, de dégradation signés de l'extrême-droite, pour que leurs auteurs soient poursuivis et condamnés, nous appelons à se rassembler dans l'unité face à l'extrême-droite le Mercredi 22 Février à 18h30 devant la Préfecture du Loiret, rue de Bourgogne à Orléans.

Premiers signataires : PCF, MJCF, CGT, Solidaires, Mouvement de la Paix, AL, ADECR, Collectif ACIDE, FSU

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 17:24

2017, L'Humain d'Abord !
 
Mesdames, Messieurs,
 
En 2017, nous avons tous ensemble le pouvoir de changer les choses.
 
Le 23 avril nous dirons STOP à l’austérité en votant pour une politique au service du peuple.
 
L’élection des députés le 11 juin, quel que soit le Président élu, sera déterminante pour notre quotidien car les députés votent les lois. Tout dépendra des choix que nous ferons. Mêlons-nous en !
 
La politique gouvernementale on n’en peut plus. Il faut que ça change ! Grouard, Fillon, Macron, Valls, Le Pen : aucun ne s’attaque à la dictature de la finance, aux politiques qui nous font tant de mal.
 
Vos attentes d’une vie meilleure, votre exigence d’être respectés et considérés doivent être entendues !
 
Je mets ma candidature à la disposition de cette ambition et du rassemblement de toutes les forces anti-austérité, de toutes celles et ceux qui veulent une autre société pour vivre mieux.
 
Mathieu Gallois
Maire-adjoint de Saran
 

Quelques liens utiles pour nous suivre :

Site : www.mathieugallois.fr
Facebook : www.facebook.com/mathieugallois45/
Twitter : https://twitter.com/MatGallois45

Nous contacter : mathieugallois45@gmail.com

Découvrez notre 1er journal de campagne en cours de diffusion

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article

Articles Récents