Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des communistes de Saran
  • Le blog des communistes de Saran
  • : Blog de la section du PCF de Saran (45)
  • Contact

Ancienne version du site

Pour accéder à l'ancienne version du site PCF Saran et pouvoir ainsi consulter toutes les archives, cliquez sur le lien suivant :

Ancien site PCF SARAN

Recherche

16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 13:25

La Fédération du Loiret du PCF lance un appel au rassemblement populaire et à la construction de candidatures communes de la gauche anti-austérité pour les élections 2017, notamment dans les 6 circonscriptions de notre département.

Il y a de la colère face à la politique menée depuis 2012 par François Hollande et son gouvernement car rien n'a changé par rapport au mandat précédent, la réalité quotidienne s'est même dégradée pour beaucoup. Il y a des craintes de voir la précarité et la pauvreté gagner encore du terrain. Il y a des peurs de voir la droite dure ou le FN s'emparer du pouvoir.

Il y a aussi beaucoup d'espoir, d'envie et de possibilités de changer les choses. Oui une politique enfin au service du peuple c'est possible. C'est possible parce que nous sommes une majorité à en avoir besoin et parce que la France en a les moyens.

Mais pour y arriver, il est essentiel de s'unir et d'éviter la division de la gauche anti-libérale et anti-austérité et la multiplication des candidatures. Unissons-nous pour reprendre en main notre destin, pour nous libérer de la finance et mettre la politique au service de l'Humain d'abord !

A qui servirait des candidatures opposées de nos forces aux législatives ? Certainement pas aux citoyens. C'est même aller contre leurs intérêts en favorisant celles et ceux qui nous ont imposé l'austérité, la droite et le FN. Le seul risque est d'effacer la gauche combative, qui résiste face la finance, qui se bat quotidiennement et fidèlement contre toutes les attaques libérales.

Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration. Nous sommes là pour changer la vie des gens en battant partout la droite et le FN et en faisant gagner une nouvelle majorité de gauche alternative et anti-austérité.

Alors discutons, débattons pour dépasser nos divergences minimes face à ce qui nous rassemble et à la situation qui l'impose. Pensons non pas à nos boutiques mais à l'intérêt des gens et à la vision que leur donnerait une division du seul côté d'où peut surgir l'espoir.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 13:16

Nous sommes usagers, syndicalistes, militants associatifs, élus locaux : nous décidons de lancer un appel à toutes nos concitoyennes et concitoyens pour défendre et développer le service public de la poste.

La Poste, service public pour toutes et tous, partout !

Signez la pétition sur : https://www.change.org/p/la-poste-la-poste-service-public-pour-toutes-et-tous-partout

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:55

Une fois de plus, les établissements hospitaliers sont sous tension au moment de l’épidémie de grippe. Il n’est pas possible de fermer impunément des lits, des services, des postes et des hôpitaux de proximité sans entraîner des crises sanitaires, notamment aux niveaux des services des urgences mis dans l’obligation de choisir quel malade soigner en priorité.

Dans de nombreux endroits, des malades attendent plus de vingt-quatre heures pour se voir affecter un lit, ils sont parqués dans des conditions inacceptables.
 
Cette situation était prévisible. Chaque année une « surmortalité » est constatée dans la population par l’INSEE (41 000 pour 2015) et nous ne sommes pas à l’abri de situations d’urgence pouvant se cumuler.
 
Le PCF exige que cela cesse. Il faut mettre fin à cette course à l’étranglement des services hospitaliers publics par l'austérité et la tarification à l'activité. Il faut mettre fin au plan d’économie de près de 4 milliards d’euros sur l’Hôpital aboutissant à la suppression de 22 000 emplois. Il faut mettre fin à cette pression à laquelle sont soumis les personnels soignants et non-soignants. Il faut mettre fin aux restructurations hospitalières autoritaires dans le cadre des groupements hospitaliers de territoires, décidées arbitrairement par les ARS, aux appétits de promoteurs immobiliers. Il faut instaurer une vraie démocratie en santé alors que s’élaborent dans la plus grande opacité les Plans régionaux de santé pour 2018.
 
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 17:19
La ministre du travail Myriam El Khomri vient d'annoncer qu'il n'y aurait pas de coup de pouce pour le smic en 2017. Cette décision du gouvernement est lamentable. L'indifférence du quinquennat Hollande à l'égard des salarié-e-s les plus modestes est indigne d'un gouvernement de gauche. Les coups de pouce aux grands patrons se sont multipliés comme en témoigne les 41 milliards d'euros du CICE qui, loin d'avoir le moindre effet positif sur l'emploi, viennent nourrir les dividendes records versés aux actionnaires, les retraites-chapeau et autres parachutes dorés.
 
Le PCF propose une augmentation immédiate de 23% du SMIC pour le porter à 1400 euros net environ et une progression visant 1700 euros net à la fin du prochain quinquennat. Indissociablement, les salaires de chaque premier niveau des grilles de classification des différentes branches doivent être également augmentés.
 
Nul doute qu'un gouvernement de gauche déterminé à combattre la finance pourrait se donner les moyens d'une telle politique. Rappelons que l'évasion fiscale fait perdre chaque année à la France près de 80 milliards d'euros de recettes.

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 16:56

Découvrez le numéro de décembre d'Echanges, le journal des communistes de Saran en cours de distribution dans toutes les boîtes aux lettres de la ville et devant les entreprises

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 16:49
Plan Local d'Urbanisme, Zone Agricole Protégée de la Fassière, voeu pour un droit d'opposition des communes à tout projet imposé par Orléans Métropole : juste avant le passage en communauté urbaine et le transfert contraint de la compétence aménagement au 1er janvier 2017, le conseil municipal a adopté ce 16 décembre plusieurs délibérations destinées à permettre aux citoyens et aux élus saranais de continuer à maitriser les destinées de notre ville.
 
Au terme de près de 4 années de réunions, d'expositions, de visites sur le terrain et d'enquête publique, associant élus et citoyens, le conseil municipal a approuvé le Plan Local d'Urbanisme. Celui-ci se substitue désormais au Plan d'Occupation des Sols (POS) et devient le principal document de planification en matière d'urbanisme au niveau communal. Le vote de ce PLU communal devait intervenir avant la fin de l'année puisqu''à partir du 1er janvier prochain, la compétence aménagement sera du ressort d'Orléans Métropole dont le futur PLUI (PLU Intercommunal) devra tenir compte des prescriptions de notre ville. Les conseillers municipaux de droite, qui ont été absents du long processus d'élaboration du PLU, n'ont pu appréhender tous les enjeux de ce Plan et se sont bornés à voter contre celui-ci dans une logique politicienne d'allégeance à la majorité de droite qui dirige l'agglomération.
 
Dans la même logique de lutte contre l'étalement urbain, de préservation de la ceinture verte et d'un développement maitrisé du territoire communal, les membres du conseil municipal ont également approuvé la proposition de créer une Zone Agricole Protégée (ZAP) dans le secteur de la Fassière, au sud-ouest de Saran.
 
Enfin, le conseil municipal a adopté à l'unanimité un voeu demandant à l'éxécutif d'Orléans Métropole de modifier "le pacte de gouvernance et de confiance", en y introduisant "une procédure permettant à une commune de s'opposer à un projet intercommunal qui serait en opposition avec les intérêts de la commune".
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 17:43

Pour pouvoir voter, il faut être inscrit-e sur les listes électorales de votre commune.

Vous pouvez le faire selon trois modalités :
- En vous rendant à l’accueil central de votre mairie avant le 31/12/2016 avec les documents nécessaires (carte nationale d’identité ou passeport et un document de moins de trois mois prouvant que vous êtes bien domicilié dans la commune ou y résidez depuis au moins six mois)
- Il est également possible de s’inscrire par courrier en adressant à votre mairie le formulaire agréé CERFA N°12669 disponible sur le site du ministère de l’Intérieur www.interieur.gouv.fr/Elections ou le site www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N47
- En utilisant le service proposé par le site mon service public.fr et en suivant la procédure indiquée
 
Pour les classes populaires et moyennes la crise est une réalité quotidienne. Le chômage comme les inégalités explosent alors même que les profits des actionnaires et les salaires des grands patrons s'envolent. Les renoncements et les lois de régression sociale votées sous le quinquennat de François Hollande n'ont fait qu'aggraver la situation et ouvert la voie au retour d'une droite ultra-réactionnaire. Il est plus que temps de changer la donne. En 2017, nous avons l'avenir de la France entre nos mains !
 
La droite tape dur !
 
La droite a dorénavant son candidat : François Fillon. Son programme, mélange d'ultra-libéralisme et d'ultra conservatisme, est d'une rare violence. Complaisant avec les plus aisés, le patronat et le monde de la finance, François Fillon s'attaque sans vergogne à nos droits sociaux, à notre pouvoir d'achat et aux plus fragilisés d'entre nous : Moins 500 000 fonctionnaires, fin des 35 heures, recul de l'âge de départ à la retraite, remboursement de la Sécurité sociale des seules maladies de longue durée, suppression de l'ISF...Avec François Fillon c'est la régression sociale à tous les étages !
 
Le FN nous ment
 
Pendant ce temps, le FN de Marine Le Pen continue son entreprise de manipulation. Pour lui, le problème n'est pas le banquier, c'est l'immigré. Il n'est pas du côté des salariés. Comme la droite il prône la baisse des dépenses publiques, autrement dit le recul des services publics. La France du FN est celle du repli nationaliste et de la division. Le programme de Marine Le Pen, c'est l'isolement et l’affaiblissement de notre pays. A l'image de ses amis de l'extrême droite européenne et de Donald Trump, elle représente une grave menace pour nos libertés fondamentales.
 
Pour nous, ce sera toujours l'Humain d'abord !
 
Les communistes se lancent dans la campagne avec la ferme volonté de faire émerger un grand mouvement à gauche pour une véritable politique de transformation sociale. Une autre politique est possible, celle du progrès social, du renforcement des services publics et de la démocratie. Chacun d'entre nous peut être l'acteur de ce changement en s'engageant. Nous voulons ouvrir la voie d'une nouvelle majorité populaire à gauche.
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 16:38

Les usagers des autoroutes ne sont pas là pour satisfaire les appétits financiers du CAC 40 ! En 2005, les concessions d'autoroutes ont été totalement privatisées par un gouvernement de droite pour financer, déjà, le remboursement de la dette publique. Ce sont les groupes Eiffage, Vinci et consorts, qui ont racheté ces concessions.

 
Depuis, les péages n'ont cessé d'augmenter. Sur 100 euros de péages versés, ce sont entre 20 et 24 euros qui vont directement dans les poches des actionnaires. Et le gouvernement voudrait encore que les concessions soient prolongées !
 
Un nouveau plan autoroutier a été annoncé il y a quelques semaines. Un milliard d’investissement est prévu, financé par les usagers et les collectivités territoriales ! Les actionnaires ne mettront pas la main à la poche !
 
La Cour des Comptes et l'autorité de la concurrence n'ont de cesse de déplorer ces choix de concessions autoroutières comme nous le faisons depuis de nombreuses années. Les parlementaires communistes ont déposé à l'Assemblée nationale et au Sénat, dès 2014, une proposition de loi demandant la renationalisation des concessions d'autoroutes. Le gouvernement s’oppose toujours à cette proposition de loi et la droite, bien entendu, ne veut pas en entendre parler. Pourquoi ces refus ? Au nom de l'austérité, bien sûr, et de la dette. Certes, il faudrait dans un premier temps financer ce rachat, mais cet investissement, selon plusieurs études, serait vite rentabilisé.
 
Vaut-il mieux que l'argent des péages aille dans les portefeuilles des actionnaires ou serve à financer la transition écologique, pour améliorer les transports pour tous ? Pour nous, c'est clair, l'urgence écologique et sociale impose d’autres choix. Plutôt que de donner, depuis 2012, 60 milliards de CICE pour satisfaire les exigences du Medef, le gouvernement doit investir pour les autoroutes et le développement de notre pays.
 
Pour en finir avec ce grand détournement d’argent public, nous proposons que les autoroutes, dont la construction a été financée en grande partie par les contribuables, reviennent à l’État. Une telle solution permettrait également de faire baisser des péages honteusement élevés. Tellement élevés qu'ils ont permis depuis la privatisation de réaliser plus de 20 milliards de dividendes pour ces sociétés.
 
Alors que l'on demande tous les sacrifices aux ménages, pour récupérer trois sous, il est temps que la finance paye son tribut, elle en a les moyens !
 
Il y a largement de quoi financer la gratuité des tronçons autoroutiers Saran-Olivet et Saran-La Chapelle St Mesmin. Cette gratuité profiterait à de très nombreux salariés qui l’empruntent quotidiennement mais aussi à l’ensemble des habitants en désengorgeant le franchissement de la Loire et donc réduirait les bouchons que nous connaissons tous sur les ponts aux heures de pointes. C’est donc une mesure utile économiquement et écologiquement.
 
Un nouvel échangeur à Gidy, réclamé depuis 15 ans par les élus saranais pour faire face à l’évolution du trafic à Pôle 45, devrait voir le jour. Il était temps !
 

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 15:49
La France connaît une très grave crise du logement : près de 4 millions de mal-logés, 12 millions de personnes touchées par la crise du logement et plus de 100.000 personnes sont à la rue (en 2015, 498 sans-abris sont morts en France selon le collectif Les morts de la rue). On compte plus d'1,8 million de demandeurs de logement social. Se loger est devenu un luxe, la principale charge dans le budget des ménages. Pour certains d'entre eux, le logement représente plus de 50 % des dépenses dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat, de chômage et de précarité. La précarité́ énergétique qui touche 1 foyer sur 5, l’insalubrité́, l’indignité́ des logements ou l’absence de domicile personnel ont également des conséquences très graves sur l’état de santé de centaines de milliers de personnes.
 
Le désengagement financier de l’Etat, un an après l’annonce de la création du Fonds national des aides à la pierre, se confirme. En 2016, le financement public de la construction sociale a été plus de quatre fois inférieur à la promesse de François Hollande de 2012. Déjà mal traité sous la droite, les attaques contre le logement social et les locataires se poursuivent sous François Hollande.
 
Après avoir baissé ou supprimé les APL de 80 000 familles aux loyers élevés, le gouvernement a décidé d’un nouveau projet de rabotage. Cette fois, 650 000 familles sont menacées ! Cette mesure pénalisera les personnes modestes en taxant le peu d’économies qu’elles réussissent à conserver au travers des livrets A, des livrets pour le développement durable, les livrets d’épargne populaire… Elle touchera ainsi de nombreux ménages populaires, notamment les retraités, ayant économisé durant toute leur vie de travail.
 
Nous demandons au gouvernement l’abandon de ce projet, et au contraire de revaloriser les aides au logement, d’augmenter le financement pour la construction de logements sociaux, de sanctionner plus fortement les communes qui ne respectent pas la loi SRU.
 

 
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 15:40
En Slovénie, depuis le 17 novembre, l’eau potable est devenue un droit. Partant du principe que chacun à la droit à l’eau potable, les députés slovènes ont décidé que l’eau n’était pas une marchandise, qu’elle ne pouvait être privatisée mais au contraire que son approvisionnement devait être assuré par l’Etat via les collectivités locales, directement et de façon non-lucrative.
Le PCF et ses élus se félicitent d’une telle décision et proposent qu’en France un service public national de l’eau soit créé pour garantir ce droit essentiel et vital.
La majorité municipale de Saran a fait le choix, depuis 1947, de gérer l’eau en régie, permettant d’avoir une eau potable à un prix très modeste, des réseaux entretenus et des investissements réguliers améliorant de ce fait la qualité de l’eau au robinet pour tous.
Mais qu’en sera-t-il avec le passage en communauté urbaine et en métropole ? Il est important que l’ensemble des usagers des régies municipales dans les différentes villes de l’agglomération d’Orléans se mobilisent pour défendre ce mode de gestion qui a prouvé son efficacité au niveau de la qualité, du tarif, de la transparence et de l’indépendance des grands trusts de l’eau dont la seule ambition est de réaliser un maximum de bénéfices pour le seul profit de leurs actionnaires.
Dans cette bataille aussi donnons-nous des députés qui feront entendre l’intérêt général face à celui des multinationales !
 

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article

Articles Récents