Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des communistes de Saran
  • Le blog des communistes de Saran
  • : Blog de la section du PCF de Saran (45)
  • Contact

Ancienne version du site

Pour accéder à l'ancienne version du site PCF Saran et pouvoir ainsi consulter toutes les archives, cliquez sur le lien suivant :

Ancien site PCF SARAN

Recherche

7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 02:40

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 02:25

Appel commun Loiret (CGT, FSU, Solidaires)

Durant toute cette année, les salarié-es et les agents de la fonction publique, les retraité-es, les jeunes, les privés d’emploi, se sont mobilisé-es à plusieurs reprises dans les secteurs professionnels et au plan interprofessionnel pour exprimer leurs attentes, leur exaspération grandissante face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu’ils produisent.

Dans la dernière période encore, des mobilisations, souvent unitaires, ont été menées par les salarié-es et les retraité-es, exigeant leur juste dû, autour de luttes sur les salaires et pensions. Des act ions se sont développées pour exiger de travailler mieux et moins, d’améliorer les conditions de travail et de réduire la durée du temps de travail, contre les licenciements, pour exiger aussi la pérennisation et la conquête de nouveaux droits (retraites, protection sociale, garanties collectives), le développement des services publics et la relance industrielle.

Cédant aux pressions des puissances financières, au MEDEF, aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement déroule une politique qui remet en cause notre modèle social assis sur l’égalité, la justice et la solidarité.

Accompagnées par une bataille idéologique inédite, les « politiques pour l’emploi » se traduisent trop par des mesures de régression sociale qui vont toucher tous les salarié-es et les agents de la fonction publique : accord ANI, loi sur la sécurisation de l’emploi, loi Macron, loi sur le dialogue social, réforme territoriale, réforme des collèges au rabais.

Dans un contexte où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, les organisations syndicales CGT FSU solidaires du Loiret réaffirment leur volonté de contribuer au renforcement des mobilisations et à leurs convergences, dans un cadre unitaire le plus large possible.

Dès à présent, elles invitent les salarié-es et les agents de la fonction publique, les retraité-es, les jeunes, les privés d’emploi à amplifier la mobilisation autour d’une plate- forme revendicative commune pour :

 Augmenter les salaires, les retraites, les pensions, les minimas sociaux et le point d’indice des fonctionnaires

Promouvoir l’égalité salariale femmes / hommes

Améliorer les conditions de travail et réduire le temps de travail pour créer des emplois, combattre et réduire le chômage

Pérenniser et améliorer les garanties collectives et le code du travail

Pérenniser et améliorer la protection sociale, les retraites complémentaires, pour garantir les droits à la santé et à la retraite

Développer les investissements pour relancer l’activité économique en tenant compte des impératifs écologiques

Conforter , promouvoir et développer les services publics

 Protéger socialement les jeunes pour garantir un droit à l’autonomie

Investir dans le système éducatif pour faire face à l’augmentation du nombre de lycéens et d’ étudiants en leur assurant des conditions d’ étude satisfaisantes.

 Garantir les droits des salariés dans le code du travail

Nous appelons les salariés et les agents de la fonction publique, les retraités, les jeunes, les privés d’emploi à se mobiliser et participer massivement à la manifestation à 10h30 devant les Chèques Postaux - 1, rue Edouard Branly Orléans La Source.

See original image

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 18:20

En ouverture du conseil municipal du 18 septembre dernier, Maryvonne Hautin a exprimé la position de la municipalité de Saran sur la nécessaire solidarité à témoigner aux réfugiés et aux migrants fuyant vers l'Europe, avant de soumettre à l'approbation du conseil le versement d'une aide d'urgence de la ville à destination du Secours populaire français d'un montant de 3085 euros.

Face au drame de centaines de milliers de réfugiés et migrants qui fuient la guerre, le chaos et la misère, notre colère et notre émotion sont immenses. La ville de Saran, assurera, comme elle l’a toujours fait, son devoir de solidarité, d’accueil dans des conditions dignes et respectueuses, sans discriminations, en créant les conditions du vivre ensemble avec toute les personnes résidant en France.

Les consciences semblent se réveiller et c’est heureux. Aujourd’hui, un élan de solidarité se manifeste dans la population. Nous le saluons et l’encourageons.

Pourtant, ces situations ne sont pas nouvelles. Elles n’ont que trop duré. 29 000 morts en 10 ans en Méditerranée et aux portes de l’Europe, le temps a été trop long, il a coûté trop cher en vie humaines. Il est maintenant plus que temps d’agir.

Nous engagerons bien entendu la ville même si nous n’avons pas répondu à l’invitation du ministre de l’intérieur. Cette réunion n’avait pas grand intérêt. C’est sur le terrain que nous attendons un engagement fort du gouvernement, et que celui-ci mette ses actes en accord avec ses discours.

Nous n’oublions pas qu’il y a quelques semaines, dans la continuité de ce que pratiquaient les gouvernements précédents, l’État envoyait encore les forces de l’ordre contre les migrants à Calais et continue d’expulser des sans-papiers espérant trouver en France, avec les valeurs de notre République, un accueil, un soutien, une aide, pour ne pas retrouver ici la violence qu’ils ont dû quitter dans leur pays.

Aujourd’hui le gouvernement nous demande d’être solidaires mais contribue à baisser les subventions aux associations qui se mobilisent chaque jour, continue à vendre des armes qui alimentent les conflits, s’enfonce dans une logique guerrière, en dehors de tout mandat de l’ONU,

A Saran, nous n’avons pas attendu d’être convoqués par un ministre pour nous montrer solidaires.

L’humain d’abord, la solidarité, sont au coeur de notre action municipale. Oui les saranais peuvent être fiers d’être solidaires !

Nous avons également accueillis des familles sans-papier et nous les avons accompagnés jusqu’à leur régularisation. Cela, nous ne le crions pas sur les toits. Nous poursuivrons cet engagement qui fait partie de nos valeurs en accueillant des réfugiés.

Accueillir une famille ne se résume pas à fournir un logement. Il faut accompagner chacun et chacune en mettant en place des dispositifs de soutien médico-social, des parcours d’insertion professionnelle et de scolarisation des enfants.

Nous travaillerons, comme nous en avons l’habitude, avec les associations sur le terrain, qui réalisent un travail extraordinaire et auxquelles nous apportons un soutien sans faille, avec les habitants de notre ville qui voudront s’engager et avec les services préfectoraux.

Ce soir, nous vous proposons d’effectuer un premier pas vers cet engagement de solidarité en attribuant une subvention au Secours Populaire Français dans ses missions d’accueil des migrants.

Nous vous invitons également à participer nombreuses et nombreux à toutes les initiatives qui auront lieu le 21 septembre, journée mondiale pour la Paix, pour exprimer notre solidarité avec tous les réfugiés et tous les migrants.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 14:42

29 000 morts en 10 ans en Méditerranée et aux portes de l’Europe : ASSEZ !
Rassemblement Lundi 21 Septembre 18h Place de Gaulle à Orléans pour la Paix et la solidarité avec tous les réfugiés et migrants !

Face au drame de centaines de milliers de réfugiés et migrants qui fuient la guerre, le chaos, et la misère, notre colère et notre émotion sont immenses.
Aujourd’hui, un élan de solidarité se manifeste dans les populations. Cet élan doit se traduire par un engagement fort de l’Etat et des pouvoirs publics accompagné partout par des mesures au niveau des Communes, Départements et Régions pour concrétiser cette nécessaire solidarité humaine avec ceux qui souffrent des affres de la guerre et des désastres que connaissent les régions dont ils sont issus.
La première des urgences est sans tergiverser la solidarité et le devoir de rendre humain l’accueil, dans des conditions dignes et respectueuses, sans discrimination, de tous les réfugiés et les migrants, en créant les conditions du vivre ensemble avec toutes les personnes résidant en France.
La réflexion doit également s’engager sur les raisons qui ont conduit à cette situation. Force est de constater que les interventions militaires et les guerres sont toujours des échecs. Elles amènent toujours de nouveaux conflits sans jamais permettre de construire une paix durable. Le sous-développement, l’insécurité alimentaire, la misère, le chômage, les injustices, le manque de démocratie et les dictatures qui écrasent leurs peuples, les répriment et portent atteintes aux droits fondamentaux, l’analphabétisme, constituent des facteurs de déstructuration des Etats, d’insécurité et de conflits. Les populations civiles qui ne demandent qu’à vivre en paix sont les principales victimes.
A l’heure où le président de la République, François Hollande, engage l’armée française en Syrie, nous devons nous interroger : la poursuite de cette stratégie, en dehors de tout mandat de l'ONU, peut-elle amener la paix au peuple syrien et au Proche et Moyen-Orient ? Dans ce contexte la protection des populations, dont le peuple kurde durement agressé de toutes parts, doit aller de pair avec l’arrêt des ventes d’armes.
Le prix payé par les peuples en raison des guerres, de la misère, du mal développement économique et social, est si lourd qu’il contraint à l’exil des centaines de milliers d’hommes et de femmes qui n’auraient jamais souhaité quitter leur pays. Les cadavres rejetés sur les côtes méditerranéennes sont la conséquence de cette situation, qui est aussi le résultat de choix politiques et économiques catastrophiques.

Ensemble nous demandons :
- Que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité en augmentant la capacité des centres d’accueil, par la mise en place de dispositifs de soutien médico-social, des parcours d’insertion professionnelle et de scolarisation des enfants
- Queles droits de l’homme, de la femme et de l’enfant soient garantis
- La suspension des accords de Dublin et leur révision
- La régularisation des sans-papiers et l'arrêt des expulsions
- La création d’un guichet unique en Préfecture qui regrouperait tous les intervenants auxquels ont affaire les réfugiés et les migrants : Préfecture, département, ville, service juridique du tribunal, caf, ccas, organismes de logements…
- La réquisition par le Préfet du Loiret des bâtiments et logements vides, publics comme privés
- La mise en place un plan international solidaire de lutte contre les inégalités sociales et économiques et la relancer de l’aide publique au développement
- Que la France prenne des initiatives pour des solutions politiques et économiques durables pour favoriser le règlement pacifique de tous les conflits en cours et en particulier l’instauration d’une paix durable au proche et au Moyen Orient, mais aussi créer les conditions d’un monde économiquement juste et solidaire.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 14:28

Le Collectif des Femmes Kurdes du Loiret appelle à manifester samedi à 15H parvis de la Cathédrale à Orléans contre le massacre du Peuple Kurde et la répression qu'il subit et qui s'intensifie de la part du gouvernement turc.

La Fédération du Loiret du PCF soutient cette initiative et participera aux côtés du collectif à développer toute initiative de solidarité avec le peuple Kurde, s'engagera dans la campagne pour la reconstruction de Kobané, ne lâchera rien face aux silence honteux du gouvernement français après l'assassinat des 3 militantes Kurdes à Paris et face à la répression dont sont victimes les forces Kurdes par le pouvoir d'Erdogan.

François Hollande et son Gouvernement annoncent des frappes en Syrie. Contre qui ? Qui va véritablement les subir ? Pourquoi ne pas agir dans d'autres voies comme assécher les circuits financiers, geler les avoirs bancaires, stopper les commerces d’armes et du pétrole qui alimentent Daech ? Quelles complicités sont-elles couvertes au nom de la préservation d’intérêts de grands groupes multinationaux ou de grandes puissances dont la nôtre dans la région ?

Où est le soutien de la France aux forces combattantes kurdes de Syrie, qui ont notamment mené la bataille de Kobané face à Daech ? Quand la France va-t-elle sortir de son silence face à la répression de grande ampleur relancée par le pouvoir d’Erdogan cet été contre les forces kurdes du H.D.P. en Turquie, alors même que le pouvoir turc a nourri jusqu’ici des relations plus que troubles avec les forces djihadistes ? Pourquoi maintenir le PKK dans la liste des organisations terroristes de l’UE alors qu’il est l’une des rares forces combattantes efficaces sur le terrain face à Daech ?

Voici les questions posées par Pierre Laurent, secrétaire national du PCF hier au Sénat.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 23:18

Du fait de la tenue des élections régionales les 6 et 13 décembre 2015, il sera possible de s'inscrire exceptionnellement sur les listes électorales jusqu'au 30 septembre.

Elire des représentant-es du peuple, à tous les niveaux institutionnels c'est élire des porte-voix des exigences populaires.

Et voter, ce n'est pas seulement mettre un bulletin dans une urne, c'est faire fonctionner la démocratie.

Dans un climat où la défiance face aux représentants politiques est à son paroxysme, où les idées nauséabondes et discriminatoires sont brandies par certains comme étant l'alternative, il est plus que jamais indispensable de voter pour un projet de société. Pour des élu-es qui auront le courage de défendre des valeurs de solidarité, de justice, d'égalité, du vivre ensemble, qui auront le courage de s'attaquer aux politiques ultalibérales, qui auront le courage de mettre au cœur de leurs combats : l'humain d'abord !

C'est ce que porteront les candidats communistes et du Front de Gauche.

Pour voter, il faut être inscrit-e sur les listes électorales.Si vous n'êtes pas déjà inscrit-e, vous pouvez donc encore le faire auprès de la mairie jusqu'au 30 septembre 2015.

Les démarches sont simples et rapides. Il vous suffit de vous rendre à votre mairie avec une pièce d'identité (passeport ou carte nationale d'identité) et un justificatif de domicile.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 01:10

La Fête de l'Humanité, grand rendez-vous politique, populaire et festif de la rentrée, aura lieu les 11, 12 et 13 septembre prochains.

Cette année encore, des centaines de milliers de personnes sont attendues dans les allées de la Fête pour assister aux dizaines de concerts organisés sur les différentes scènes, découvrir de multiples expositions, aller à la rencontre des militants communistes, progressistes, syndicaux, associatifs, français mais aussi des 100 pays représentés au travers des 450 stands présents, échanger avec les 250 auteurs dans un village du livre exceptionnel.

La Fête de l'Humanité sera l'occasion, dans un grand moment fraternel, de construire ensemble, à l'occasion des centaines de débats organisés sur les 3 jours, une société plus juste, plus humaine, plus solidaire. Nous ferons entendre notre colère face aux politiques d'austérité injustes et inefficaces qui nous sont imposées, qui ravagent notre planète et jettent au chômage et dans la misère tous les peuples à travers le monde. Nous résisterons à la dictature de la finance toujours en place. Nous ferons entendre la gauche qui ne renonce pas, notre désir d'être enfin respectés, nos espoirs en un monde de justice, de paix, d'humanité, de solidarité et de partage. Nous ferons grandir l'idée qu'un autre monde est possible en mobilisant les sommes colossales accumulées dans les mains d'une minorité pour les rendre utiles au plus grand nombre, pour la santé, l'éducation, l'emploi, le logement, la réponse aux besoins de toutes et tous, pour le respect de notre planète alors même que la COP 21 aura lieu quelques mois plus tard au même endroit. Nous ferons entendre la vois des millions de citoyens, de syndicalistes, de militants associatifs, de jeunes, de salariés, de toutes celles et ceux qui n'en peuvent plus de subir les assauts du capitalisme et de ses défenseurs et qui ont tant besoin d'un changement de politique.

Cette édition 2015 sera une nouvelle fois fortement engagée en faveur de la paix, de la solidarité internationale avec les peuples qui luttent (Kurdes, Palestiniens...), avec les migrants qui fuient la misère, avec les grecs qui se sont opposés très majoritairement à l'austérité, avec tous les progressistes pour inventer un autre monde.

Au moment où les politiques d'austérité sacrifient de nombreux festivals, la Fête de l'Humanité, pour 22 euros les trois jours, offrira la possibilité au plus grand nombre de découvrir ou redécouvrir de nombreux artistes tels que Manu Chao, Texas, Shaka Ponk, Method Man and Redman, Youssoupha, Tiken Jah Fakoly, Juliette Gréco, Triggerfinger, Soviet Suprem, Zoufris Maracas, Les Hurlements d'Léo, Lénine Renaud, La Famille Chedid, Les Innocents, The Missive, La Maison Tellier, l'Orchestre National de France... et de nombreux artistes locaux qui se produiront sur les différents stands comme sur celui de la Fédération du Loiret du PCF.

Afin de permettre au plus grand nombre de personnes de se rendre sur la Fête, le PCF 45 et ses sections organisent des départs en cars de plusieurs villes du département et de l'agglomération. Renseignements et réservations auprès des militants communistes de Saran ou au 02 38 77 80 50.

Vous pourrez vous procurer vos vignettes - bons de soutien au journal l'Humanité (http://www.humanite.fr) au tarif de 22 euros les 3 jours de Fête lors du point de rencontre organisé le samedi 5 septembre de 10h à 12h devant la boulangerie des Champs Gareaux à Saran.

Fête de l'Humanité : 11, 12 et 13 septembre
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 16:35

A l'heure où la précarité explose, où la dégradation salariale touche une immense majorité des salariés et où les retraités voient leur pouvoir d'achat en perpétuel recul, finir les fins de mois devient de plus en plus difficile pour un nombre sans cesse plus important de ménages.
Hausse des prix, gel des salaires et baisse du niveau de vie ! Gaz, électricité, logement, matière première. Face aux mesures d'austérité, des milliers de français ne semblent plus pouvoir subvenir à leurs besoins élémentaires même en ayant un emploi ou en ayant travaillé toute leur vie.
Les communistes dénoncent cette situation insupportable imposée à notre peuple et avancent des propositions concrètes et immédiates pour mettre en œuvre d'autres choix.
Augmenter le pouvoir d'achat et permettre aux citoyens de notre pays de vivre correctement c'est possible, encore faut-il avoir le courage politique de changer l'utilisation de l'argent.
Faire le choix de l’humain et de la réponse à ses besoins plutôt que d’assouvir les appétits du Medef et de la finance.
Les communistes, leurs élus et le Front de Gauche se mobilisent nationalement pour faire grandir la nécessaire alternative à l’austérité, injuste pour les familles et inefficace pour sortir des crises, mais aussi localement autour de plusieurs mesures utiles socialement, écologiquement et pour le pouvoir d’achat comme la gratuité des transports en commun et celle du tronçon autoroutier entre Saran et Orléans La Source.

Tract en cours de distribution lors des points de rencontre avec les habitants de Saran : http://fr.calameo.com/read/001385157dd8754efc62d

 

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 14:58

Nous abordons le vote crucial d’aujourd’hui, toujours sous le choc, et certains que le coup porté ce week-end à la démocratie marquera durablement les esprits et les relations entre pays européens.

Trois sentiments animent le groupe CRC :

La volonté de défendre l’intérêt du peuple grec qui a eu le courage de se lever - le 25 janvier et lors du référendum - pour crier à la face de l’Europe sa souffrance et son exigence de voir lever le pilon qui l’écrase !

Vive le peuple grec digne et libre.

Et vive Alexis Tsipras dont le courage et la responsabilité politique sont exemplaires.

Le second sentiment, c’est la colère contre la violence de dirigeants de l’UE - au premier rang desquels Angela Merkel et Wolfgang Schauble.

Ils viennent de montrer quels intérêts ils défendent.

Qu’un peuple se lève contre l’ordre libéral et l’oligarchie financière, et ils s’affairent à le soumettre et le punir.

Depuis le premier jour, ils n’ont jamais recherché un accord viable avec la Grèce et ont organisé son asphyxie financière.

Ils voulaient la tête d’Alexis Tsipras.

Le référendum a douché leur tentative de coup de force.

Ils se sont alors acharné jusqu’à la dernière minute à provoquer un « grexit » de fait.

Alexis Tsipras, porteur du mandat de son peuple de rester dans la zone euro et de faire respecter la souveraineté de la Grèce, dans l’UE, s’y est refusé avec juste raison.

Dès lors, leur choix a été l’humiliation et le chantage pour imposer le couteau sous la gorge, un nouveau plan drastique à la Grèce.

Ces dirigeants et leur méthode sont la honte de l’Europe ! Ils ne servent que les pouvoirs financiers, quitte à s’appuyer sur l’extrême droite.

Des millions d’Européens ne l’oublieront pas.

Le troisième sentiment est alors celui d’une très grande inquiétude pour l’avenir de l’Europe.

Elle meurt dans les cœurs et dans les têtes si elle continue ainsi.

Tous ceux qui persistent à soutenir de telles méthodes prennent une très grave responsabilité devant l’histoire !

Des frustrations et des humiliations générées par une telle arrogance et la seule loi du plus fort naîtront des monstres politiques ! Ils grandissent déjà au cœur de l’Europe !

La leçon première à tirer, est l’impérieuse nécessité de la refondation sociale et démocratique de l’UE, et son émancipation urgente des logiques financières qui l’étouffent.

L’accord qui nous est soumis écarte à première vue le « grexit » qui était et qui reste l’objectif des dirigeants allemands.

Alexis Tsipras a dit hier, avec une grande loyauté à l’égard de son peuple, dans quelles conditions il a assumé un accord contraint et forcé, pour éviter ce cauchemar à la Grèce.

Je sais, que devant la brutalité de cet accord, certains en viennent à penser que le grexit ne serait plus qu’un moindre mal.

Je ne le crois pas.

Les Grecs non plus.

Parce qu’une sortie de la zone euro ferait passer la Grèce de la crise humanitaire à l’hécatombe.

Parce que toutes nos économies seraient déstabilisées.

Parce que c’est aussi une affaire politique et géopolitique qui peut ouvrir le chemin à un nouveau choc des nations.

Regardez comment dans le dos des irresponsables comme monsieur Schauble, Marine le Pen et les siens attendent le « grexit » comme la victoire enfin remportée, qui sonnerait le glas de la solidarité européenne !

Mais l’accord n’a pas réellement levé ce risque en choisissant d’imposer à la Grèce une mise sous tutelle insupportable et de nouvelles mesures d’austérité draconiennes.

Joseph Stiglitz, prix nobel, a déclaré : « les efforts demandés à Athènes dépassent la sévérité, ils recèlent un esprit de vengeance ! », comme si le peuple grec devait payer le prix de son insoumission.

Si les exigences des créanciers sont toutes respectées, elles s’avéreront une nouvelle fois injustes socialement et empêcheront les objectifs de redressement productif du pays.

Alexis Tsipras a redit sa volonté de protéger les plus faibles et d’aller chercher de nouvelles recettes fiscales auprès de ceux qui s’enrichissent. Il a redit la nécessité absolue d’investissements productifs pour relancer l’économie et d’allègement du fardeau de la dette.

Mais tout est fait pour l’en empêcher.

Ainsi en va-t-il du programme démentiel de privatisations. Les rapaces sont déjà à pied d’œuvre.

Vinci est paraît-il déjà sur place pour racheter les aéroports !

Plusieurs engagements financiers sont envisagés par l’accord à la demande de la Grèce :

  • un programme de refinancement de 82 à 85 milliards d’euros,

  • un rééchelonnement partiel de la dette,

  • un plan d’investissement pouvant aller jusqu’à 35 milliards d’euros.

Sans ces engagements, tout le monde le sait, aucune relance ne sera possible !

Or, sous la pression de l’Allemagne, tous ces engagements sont rendus hypothétiques et seront soumis au chantage permanent des créanciers !

Quant à la France, si le Président de la République a joué tardivement un rôle pour éviter le « grexit », elle a accepté que le prix exorbitant à payer soit fixé par Angela Merkel, qui a dicté, une fois de plus ses conditions.

Je le dis solennellement, pour la Grèce mais aussi pour la France, nous ne sommes pas quittes.

Et ne nous pouvons encore moins après ça, nous remettre à célébrer, comme si de rien n’était, le couple « indestructible » franco-allemand.

La bataille ne fait que commencer.

Tsipras est en première ligne.

Certains voudraient refermer la parenthèse grecque.

Notre intérêt commun, grecs, français, espagnols, européens de toute nationalité est au contraire de pousser au changement dans toute l’Europe, de la libérer des forces libérales et des marchés financiers .

La France doit agir immédiatement pour :

  • obtenir le déblocage immédiat des liquidités de la BCE sans les soumettre à de nouvelles conditions

  • mobiliser le plus vite possible les 35 milliards d’investissements prévus en engageant sans tarder la contribution de la France et en proposant à d’autres pays de se joindre à la création d’un fonds de développement pour la Grèce qui pourrait préfigurer un fonds de développement pour l’Europe toute entière

  • Travailler à concrétiser le rééchelonnement de la dette.

Notre vote est aujourd’hui un acte de lutte et de solidarité aux côtés du peuple grec, d’Alexis Tsipras et de nos camarades de Syriza.

Nous sommes solidaires de leurs choix et assumons leur difficile et courageux combat.

Nous sommes à leurs côtés pour dire non à l’expulsion de la Grèce.

Mais nous disons d’un même mouvement, au nom de la France, que l’accord scandaleux imposé à Bruxelles n’est pas digne de l’Europe et qu’aucun maintien dans l’euro ne le peut légitimer.

Le Groupe CRC votera majoritairement contre.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 21:02

NON AU SCHEMA DE MUTILATION DES SERVICES PUBLICS ET LA DISPARITION DES COMMUNES !
OUI A LA COOPERATION LIBREMENT CONSENTIE AU SERVICE DE TOUS LES CITOYENS !

«- Il faut fusionner nos 22 communes. Je vous le dis et je le répéterai. » La phrase a été lâchée par Serge Grouard au conseil municipal d’Orléans fin juin. Elle annonce la véritable orientation vers laquelle veulent nous emmener à marche forcée, sans consultation des citoyens, la majorité de droite au conseil d’AgglO.

C’est clair, à terme il s’agit de la disparition des communes. Pourtant, lors des dernières élections municipales aucun d’entre eux n’a sollicité les suffrages des habitants en défendant cette orientation.

Dans ce projet de mutualisation, droite et socialistes entendent rapidement fusionner de nombreux services avec l’obsession de réaliser des économies. Pourtant, les défenseurs d’un tel projet sont incapables de démontrer les économies qui seront faites, pour la simple raison que la mutualisation n’en amènera pas. Un surcoût est même à prévoir pour les premières années. Le seul moyen d’en réaliser est de réduire à peau de chagrin les services publics de proximité, de compresser le personnel en ne remplaçant pas les agents partant en retraite, jusqu’à confier leurs missions à des entreprises privées. C’est inacceptable ! C’est la vie quotidienne de nos concitoyens qui est en jeu, tout comme l’avenir des services publics de proximité et de leurs personnels dont l’importance de leur travail est chaque jour démontrée en ces périodes de crises profondes.

Le schéma de mutualisation qui est soumis appelle une évolution vers de nouvelles formes juridiques de structures intercommunales : la communauté urbaine et à terme la commune nouvelle. Les communes seront vidées de leur substance. Leurs prérogatives retirées. Les élus de proximité, n’auront plus aucun réel pouvoir de décision. Les lieux de décisions éloignés des citoyens. Alors que l’échelon communal est celui qui est le plus reconnu et apprécié par les citoyens, une telle mesure aggravera davantage la crise politique et démocratique déjà forte.

Pour nous, l’intercommunalité doit être librement consentie, au service des communes, de leur territoire et des citoyens.

C’est cette forme de coopération intercommunale que nous défendons et c’est la raison pour laquelle les élu-e-s communistes et républicains de Chécy, Fleury les Aubrais, Ingré, La Chapelle St Mesmin, Olivet, Orléans, Saran, St Jean de la Ruelle, St Jean de Braye n’ont pas approuvé ce projet de schéma de mutualisation.

Nous réclamons qu’un débat public s’engage dans les 22 communes de notre agglomération, jusqu’à l’organisation d’un référendum local. Les élus locaux, les personnels et les citoyens doivent être consultés car il s’agit d’une modification profonde de nos institutions, des fondements de notre République.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article

Articles Récents

  • France insoumise rejette la proposition de rassemblement du PCF
    COMMUNIQUE DE PRESSE Je regrette profondément le refus des dirigeants nationaux de France insoumise (Pierre Laurent) Dans un communiqué publié hier soir, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, annonce la rupture unilatérale par...
  • Face à l'extrême-droite : mobilisés dans l'unité !
    Depuis plusieurs mois, l'extrême-droite multiplie les actes de violence, de haine, d'intimidation notamment dans notre département (dégradations de locaux, menaces sur les réseaux sociaux, agression de militants orléanais l’été dernier dans les rues d’Orléans,...
  • Mathieu Gallois, votre député pour vous faire respecter !
    2017, L'Humain d'Abord ! Mesdames, Messieurs, En 2017, nous avons tous ensemble le pouvoir de changer les choses. Le 23 avril nous dirons STOP à l’austérité en votant pour une politique au service du peuple. L’élection des députés le 11 juin, quel que...
  • Rapport de la Fondation Abbé-Pierre sur le logement : on attend quoi ?
    La Fondation Abbé-Pierre dévoile mardi les conclusions de son rapport sur le logement en France, portant un regard sévère les promesses non tenues du gouvernement. Premier poste de dépense des familles, première préoccupation des Français après l'emploi,...
  • Réaction suite à la défaite de Manuel Valls
    La défaite de Manuel Valls lors des primaires du PS exprime le rejet d'une politique gouvernementale coupée des attentes populaires et qui a trahi beaucoup d'électeurs de gauche. C'est aussi l'expression de l'exigence d'une gauche qui ne renonce pas à...