Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des communistes de Saran
  • Le blog des communistes de Saran
  • : Blog de la section du PCF de Saran (45)
  • Contact

Ancienne version du site

Pour accéder à l'ancienne version du site PCF Saran et pouvoir ainsi consulter toutes les archives, cliquez sur le lien suivant :

Ancien site PCF SARAN

Recherche

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 13:20

ecole-pcf.jpgAvec la défaite de Nicolas Sarkozy, l’étau s’est un peu desserré autour de l'école. Il est urgent de changer de politique, les Français l'ont voulu. Pour la première fois, la gauche est majoritaire à l’Assemblée et au Sénat, on peut donc enfin en finir avec les politiques libérales. (...)

L’urgence : en finir avec la pénurie !


1000 postes de plus dans le primaire, 300 dans le secondaire ne suffiront pas à réparer les dégâts causés par des années de suppressions de postes. Il faut en finir avec la pénurie. Nos enfants ne peuvent pas attendre !


Dès maintenant, il faut :

  • recréer les 2500 postes de RASED supprimés pour lutter contre l’échec scolaire.
  • relancer la formation des enseignants et des personnels : rétablir l'année de stage à mi-temps et mettre en place dès la rentrée prochaine le pré-recrutement des futurs enseignants.
  • rétablir les postes supprimés dans la dernière vague, sous statut de la fonction publique d’État. Le rattrapage des suppressions des années précédentes devra se faire au cours des rentrées prochaines. Priorité aux REP, aux zones rurales, et aux lycées professionnels, qui ont été les plus touchés.
  • Interdire toute demande de contribution financière des familles aux frais de scolarité (sorties, etc.), pour une école vraiment gratuite.

Pour cela, la France doit se donner les moyens d’une politique de progrès pour l’éducation. Nous n’accepterons pas que ces moyens soient prélevés sur un budget de l’État constant, au détriment des autres services publics (santé, justice,...). Il faut donc créer des ressources nouvelles, en réformant la fiscalité pour prendre l'argent là ou il est, dans les poches des financiers et des plus riches, pas des salariés.La France doit réclamer la création d’un fonds européen solidaire, à gestion démocratique et abondé directement par la Banque centrale européenne, institution publique, pour financer les
services publics de façon solidaire, partout en Europe.

 

Retrouvez toutes nos propositions sur www.pcf.fr

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 09:15

Ecoutez le lien de France Bleu Orléans

 

http://soundcloud.com/fborleans/mathieu-gallois-militant

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 15:58

humanite 0

A lire dans l'Humanité de ce Lundi.

Traité budgétaire européen : 72% des français veulent un référendum.

Monsieur Hollande il faut écouter le peuple !

 

L’opinion sent bien que la volonté de ratifier ce texte en se passant de son consentement cache de troubles desseins.

 

Selon notre sondage CSA-L'Humanité, une très large majorité de l'opinion publique souhaite être consultée sur le traité qui imposerait la règle d'or budgétaire à la France. Une question qui fut également longuement débattue lors des "Estivales citoyennes"qui ont eu lieu de week-end.


Les résultats de notre sondage CSA sont sans appel. Soixante-douze pour cent des Français souhaitent qu’un référendum soit organisé pour ratifier le traité européen qui instaure 
à l’échelle du continent la règle d’or chère à Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle sont les plus nombreux à le souhaiter, mais c’est également le cas 
des deux tiers des électeurs socialistes qui ont en mémoire 
le onzième des soixante engagements de François Hollande qui prévoyait la renégociation du traité. Pour l’heure, rien de consistant n’a été obtenu et c’est toujours sous la toise des marchés financiers qu’il s’agit de courber les peuples du continent, de les enfermer dans une austérité à perpétuité. « Les privilégiés égoïstes, écrivait Jaurès, veulent jeter sur leurs privilèges le manteau pourpre » de la raison 
et de la vertu. C’est tout le contraire en la circonstance : 
les milieux dirigeants allient l’injustice à l’inefficacité qui conduit à la récession et même à des reculs de civilisation, comme en témoigne le cortège de souffrances qui emporte 
la Grèce. Alors qu’il faudrait l’en libérer, François Hollande a souhaité, à la fin de la semaine, que ce pays s’y conforme docilement. Comment l’Europe pourrait-elle survivre longtemps à une loi si inhumaine ?

On comprend mieux pourquoi les partisans 
de cette règle d’or et de cette poigne de fer 
(les sarkozystes, réunis vendredi à Nice) ou ceux qui ne se sentent pas le courage de les combattre (une bonne partie des dirigeants socialistes réunis à La Rochelle) préféreraient ne pas être obligés à un débat public qui dévoilerait les dangers de ce traité. Faut-il pour autant se prêter à une violation de la souveraineté populaire en écartant 
le peuple de ce débat ? Faut-il commettre cette sorte de coup d’État à froid qui entraverait les possibilités de réformes progressistes à l’avenir ? L’opinion sent bien que cette volonté de ratifier ce texte en se passant de son consentement cache de troubles desseins. C’est pourquoi elle veut être consultée.

Jean-Marc Ayrault sent ce trouble et a voulu, ce week-end, imposer une discipline de fer à sa majorité gouvernementale. En effet, une gra

nde partie des militants d’EELV est hostile à l’imposition d’un tel traité et le malaise court parmi les militants socialistes. Récemment, seize députés PS ont demandé au président de « peser davantage sur le débat européen ». Le premier ministre 
a agité, comme à chaque échéance européenne, la menace d’une extinction du projet européen, d’une « très grave faute politique, voire morale », et d’un affaiblissement de la France. C’est au contraire l’irrésolution, la recherche d’un compromis à n’importe quel prix, la peur d’affronter le mur d’argent qui rendent inaudible la parole de nos gouvernants. De quelle formidable autorité serait investi François Hollande s’il se rendait à Bruxelles ou à Berlin fort du vote d’une majorité de Français blackboulant 
la perspective d’une austérité à perpétuité ! Le référendum sur ce sujet ne serait pas une entrave mais un formidable tremplin pour qu’à l’échelle du continent la règle deviennent « l’humain d’abord » plutôt que les dividendes, pour garder une raison d’être à la gauche européenne.

Les partisans du Front de gauche, qui tenait
le week-end dernier son université d’été à Grenoble, vont se consacrer à faire prévaloir cette exigence 
d’une consultation du peuple. La Fête de l’Humanité 
sera la caisse de résonance géante de ces débats. 
Rendez-vous donc à la mi-septembre.

 

Lire aussi les déclarations du PCF : www.pcf.fr

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 12:21

Roms : Ne pas en rester aux effets d'annonce

roms

Après les années de lutte au côté des associations de défense des migrants Roms, le Parti communiste se félicite de sentir le souffle d'une volonté affichée de changement. L'annonce de la suppression de la taxe de 700 euro du par les employeurs pour chaque embauche de Roms est à cet égard une bonne nouvelle.
Toutefois, l'absence de moratoire sur les expulsions et de remise en cause des contraintes administratives pour accéder à un emploi provoque notre inquiétude. Rien ne serait plus décevant que de voir croître le nombre d'expulsions et de démantèlement de camps sans la mise en place de réelles solutions alternatives. Comme la Commissaire européenne à la Justice Viviane Reding, nous incitons vivement le gouvernement à aller au bout des ses intentions.


Aussi, le PCF propose : 

  • L'adoption immédiate d'un moratoire sur les expulsions.
  • L'arrêt des discriminations au regard du droit du travail.
  • L' organisation de tables rondes départementales associant représentants du gouvernement, élus des collectivités territoriales et associations qui agissent auprès des familles.

Il faut pour aller de l'avant, s'appuyer sur les expériences menées dans des villes et des départements. Ce n'est pas d'effet d'annonce dont les Roms ont besoin, mais d'annonces ayant des effets. Le droit au travail, le droit au logement, le droit à l'école et à la santé sont les conditions d'une vie digne du pays des droits de l'Homme.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 12:09

De son vrai nom Hamada Ben Armor, El General est une figure du soulèvement tunisien.
Son indignation et sa révolte émergent en décembre 2010 avec la sortie de ses chansons « Tounes Le Bled » (Tunisie notre pays) et « Rais Lebled » (« Président de notre Pays ») dans lequel il interpellait et critiquait Ben Ali, devenant le porte parole d’une génération tunisienne qui lutte contre les injustices d’un régime corrompu tout en ayant la volonté de faire changer son pays. Et il sera classé en 2011 par le magazine Time parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde.

 

El General se produira le Samedi 15 Septembre à 15h sur la Grande Scène de la Fête de l'Humanité.

 

Tout le programme de la Fête sur www.humanite.fr



 
Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 16:10

Communiqué de presse de l'UEC et du réseau école du PCF

 

03_1.jpg

Le conseil des ministres de rentrée de ce mercredi a pour point central le projet de loi sur les emplois d'avenir.

 

Michel Sapin, ministre de l'emploi, a déjà détaillé son projet avec en point d'orgue « les CDI à durée déterminée de un à trois ans ». Quelle bonne idée! Une partie de ces contrats concerne les étudiants : les contrats d'avenir « professeur ». 6 000 contrats sont ainsi prévus pour l'année prochaine et 15 000 l'année suivante. Réservés aux étudiants boursiers, ces contrats représentent de réels dangers. Dès la deuxième année de licence et pour une durée de trois ans, les étudiants seraient employés dans les lycées et collèges pour des missions pédagogiques qui se rapprochent de l'enseignement. Leur rémunération est évidemment bien faible : en cumulant les aides sociales et le salaire à mi-temps, on parviendrait difficilement à 900€/mois.

 

Prenant acte du fait que les bourses étudiantes sont insuffisantes pour étudier dans de bonnes conditions, le gouvernement propose aux étudiants... de se salarier encore, faisant d'une partie des boursiers l'armée de réserve de l'éducation nationale qui manque cruellement d'enseignants après les 80 000 suppressions de postes sous Sarkozy.

 

Plutôt que de proposer une véritable formation en aletrnance permettant l'entrée dans le métier, cette mesure crée un nouveau "petit boulot" nuisible à la réussite des étudiants. Plutôt que d'instaurer les pré-recrutements nécessaires pour permettre à tous les étudiants, quelle que soit leur origine sociale, d'accéder au métier, et reconstituer un vivier d'enseignants, elle crée une nouvelle catégorie de "quasi-enseignants" précaires, peu formés et mal payés. Plutôt qu'éradiquer la précarité étudiante déjà criante, elle ouvre encore plus grandes les vannes de ce cancer qui ronge toute la jeunesse.

 

Il est temps de rompre avec cette logique libérale !

 

Les communistes exigent l'abandon immédiat de cette mesure qui va à l'encontre des besoins de l'Education  nationale comme des étudiants. L'Education nationale n'a pas besoin de nouveaux précaires, ni les étudiants de nouveaux jobs !

 

Nous refusons que la précartité étudiante serve de prétexte à de nouvelles attaques contre le statut des enseignants. Nous réclamons une refondation de la formation des enseignants appuyée sur des pré-recrutements sous statut de la fonction publique.

Nous exigeons l'embauche massive d'enseignants et de personnels à la hauteur de nos besoins.


Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 17:23

Déclaration du PCF21_10_11_emploi_precarite_CDD_CDI.jpg

 

En évoquant ce matin au micro d’Europe 1, les 150.000 contrats d’avenir prévus pour la rentrée, Michel Sapin a expliqué que ces contrats proposeront aux jeunes «un vrai boulot en contrat à durée indéterminée pendant une durée suffisante, entre un an et trois ans».

Manifestement, le ministre du travail n'a pas du prendre assez de repos pendant ses vacances pour se fourvoyer de la sorte. Un CDI en France est un acquis social important qui protège les salariés du secteur privé contre la précarité en leur donnant une garantie d'emploi.

Michel Sapin doit rectifier au plus vite ses propos ou signer un vrai CDI comme conseiller auprès du MEDEF qui doit se pincer pour y croire. L'emploi des jeunes est une affaire sérieuse qui ne mérite pas d'y introduire toujours plus de précarité.

La lutte victorieuse contre le CPE n'est pourtant pas si loin pour que cela serve de leçon au gouvernement qui aurait ainsi le bon goût de se souvenir que d'être de gauche ce n'est pas précariser sa jeunesse mais assurer son autonomie et son insertion sociale et professionnelle.

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 17:15

601261 4147384447251 1697806623 n

 

Un car partira de Saran le Samedi matin.

Le départ est prévu à 7h du parking de la mairie.

D'autres cars sont prévus au départ d'Orléans La Source, Orléans Centre, Fleury, Gien, Briare, Châlette Montargis.

Renseignements et réservations au 02 38 77 80 50 ou sur pcfsaran@wanadoo.fr

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 12:55

Déclaration des jeunes et étudiants communistes du Loiret

 

A l’heure où le gouvernement socialiste prône le changement nous ne remarquons aucune transition positive sur le coût de la rentrée étudiante.

Effectivement chaque année il devient de plus en plus difficile pour un étudiant de poursuivre ses études. C’est une moyenne de 2500€ de frais d’inscription, de cotisation à la sécurité sociale et de logement qu’un jeune doit débourser pour pouvoir suivre ses études ;  soit une augmentation de 50% en 10 ans alors que la bourse, elle, n’augmente que de 23%, sur du long terme. C’est vraiment peu.

Aujourd’hui nous voyons beaucoup de jeunes renonçant à leurs études pour du travail, ou d’autres obligés de moins s’alimenter ou de ne plus s’occuper de leur santé afin de pouvoir étudier.

Il ne faut pas laisser le gouvernement Ayrault gérer le pays comme le gouvernement précédent et demander un vrai changement clair et concis !

 

Aides-nous à réclamer un vrai changement.

Engages-toi auprès du Mouvement des Jeunes Communistes ou de l'Union des Etudiants Communistes.

 

www.jc45.fr
photo_44210283_small.jpg

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 17:59

Mercredi, à la demande d’Alain Roméro (élu à Fleury), alerté par une maman, l’information a été transmise par l’ADECR, aux médias, aux maires de La Chapelle, Ingré et St Jean de la Ruelle, de même qu’au Député, Serge Grouard et au Sénateur, Jean-Pierre Sueur, aux élus communistes et républicains de l’agglomération.

Hier, dès 15 h, devant la crèche inter-entreprises privée « Les Petits Chaperons rouges », Alain Roméro, Jean Moreau, Françoise Besançon, élue municipale à La Chapelle, puis Michel Guérin Conseiller Général du canton étaient présents devant l’entreprise pour soutenir les parents et les 6 salariés .

Les parents, très motivés, réagissaient à la manière cavalière et illégale par laquelle ils étaient avisés de la fermeture de la crèche… le 27 juillet, soit 8 jours après, et ont expliqué à la presse et aux élus, rejoints par des adjoints, puis par le maire de La Chapelle, des procédés : mail aux parents la veille pour annoncer une réunion le lendemain avec une délégation de la direction parisienne…

Cette crèche ouverte en septembre dernier fermerait selon ses dirigeants pour des raisons économiques… alors qu’elle est située dans un bassin d’emploi très important à 2 pas d’entreprises importantes et nombreuses, à la confluence de 3 communes et à proximité du tram.

Les dividendes ne rentreraient-ils pas assez vite ? pourtant des investissements conséquents ont été réalisés, pourquoi des entreprises et des communes ne se sont pas engagées ? n’y aurait-il pas des écarts entre les premiers contacts et les conventions proposées à la validation ?

De toute façon, les petits ne sont pas des marchandises, on doit trouver une solution, d’autant que le nombre de places en crèche est insuffisant sur l’agglomération et on fermerait un établissement très récent ?

Après de nombreuses sollicitations et tergiversations de la direction, et grâce à la ténacité de ces parents, une table ronde va être organisée à la Mairie de La Chapelle, lundi prochain avec le Maire et des élus, la direction de la CAF, de la direction de la crèche et des représentants des parents.

Pour notre part, nous y participerons et souhaitons comme les parents, et comme l’a proposé, dès le début de l’après-midi, Michel Guerin qu’un moratoire soit mis en place, pour avoir le temps de trouver une solution.

Si vous voulez soutenir l’action des parents, veuillez signer, et faire signer autour de vous.

Pour l’ADECR 45 : Françoise BESANCON, élue municipale à La Chapelle, le 20 juillet 2012

 

crèche

Repost 0
Published by pcfsaran
commenter cet article

Articles Récents